Humeur

Ma chienne, mes chiots et moi

maman chien labrador

Je ne vous parle pas souvent de mon chien, ici ou sur les réseaux sociaux, et pourtant elle occupe une grande place dans la famille. Je discutais hier avec des amis qui souhaitent avoir une portée de leur chienne. Je leur racontais mon expérience et pourquoi je trouve délicat d’avoir des chiots quand on n’est pas éleveur. Mes deux chiennes ont eu chacune une portée : 9 chiots pour la première, 7 pour la seconde. J’ai donc eu la responsabilité de 16 chiots labrador, à quelques années d’intervalle. C’était un choix de notre part, rien n’est arrivé par hasard.

La naissance des chiots

Avec Escale, ma première chienne, tout s’est merveilleusement bien passé. La naissance, l’acceptation des petits, cette chienne très maternelle a tout géré ! De la mise bas à l’allaitement, la nature a repris le dessus. Tout n’a pas été simple non plus, puisque 2 chiots sont morts, un quelques heures après sa naissance, le second deux jours plus tard, n’ayant pas assez de force pour téter, et visiblement une malformation au palais.

Pour Bricole, ma seconde chienne, ce ne fut pas un long fleuve tranquille. A commencer par la mise bas. Un premier chiot naît, puis un second mort-né qu’elle avale avant même qu’on puisse réagir, un troisième montre le bout de son nez puis … plus rien. On savait pourtant qu’il y avait au moins 6 chiots ! Direction la clinique vétérinaire, pour une mise bas des autres chiots 8 heures plus tard. Pendant ce temps, nous nous sommes retrouvés avec 2 chiots sur les bras à nourrir au biberon.

L’instinct maternel

Une fois que tout ce petit monde était rentré à la maison, nous nous attendions à ce que notre chienne prenne en charge ses chiots avec tout l’amour du monde ! Si cette chienne est très douce, ultra docile et très joueuse, elle n’a visiblement aucun instinct maternel. Elle regardait ses chiots en se demandant quoi en faire. Visiblement fatiguée, pour avoir la paix et dormir tranquillement, elle les sortait un par un de leur grande caisse et les dispersait aux quatre coins de la pièce, puis retournait s’allonger dans sa caisse. Ce petit manège a duré deux ou trois jours, avant qu’elle prenne enfin son rôle de maman plus au sérieux. Dès qu’ils ont commencé à grandir, marcher, courir, sauter, elle n’a cessé de jouer avec eux.

chiot 15 jours labrador

Objectif dormir et téter.

chiot labrador 3 semaines

3 semaines !

S’occuper des chiots

Avoir des chiots n’est pas de tout repos. Mais surtout, les chiots, ça vous occupe ! Il faut leur aménager un espace, s’organiser, les surveiller et ne pas avoir peur des saletés. Car oui, il faut bien nettoyer plusieurs fois par jour leur caisse et leur espace.

Entre celui qui se couche dans la gamelle d’eau, l’autre qui se roule dans le pipi de son frère, celui qui s’allonge dans les crottes, un autre qui vomit les cochonneries mastiquées (bout de chiffon, alèse…) … sans parler de la maman au milieu de ce petit monde qui avait bien besoin d’un shampooing pour chiens.

chiens labrador chocolat

7 semaines : passer sa journée à jouer et à mordiller

Si j’ai un seul petit conseil à vous donner : achetez tout ce qu’il vous faut pour la toilette, l’hygiène, l’équipement avant la mise bas. Des shampoings pour les chiots et un autre pour la maman, des gamelles, des alèses, un matelas, et surtout des jouets pour les chiots ! Et de préférence à mordiller.

Tout ça pour vous dire qu’avoir une portée de chiots n’est pas une décision qu’on prend à la légère. Mais avouez qu’ils sont craquants, non ?

chiot labrado chocolat

2 mois : ils ont l’air sages… mais une bêtise se prépare !

portee labrador

Les chiots montent la garde !

Chienne labrador et ses chiots

Et pourquoi on ne peut pas sortir, nous ? (Notez celui qui tente l’évasion)

 

Billet réalisé en partenariat

Vous pourriez aussi aimer

8 Commentaires

  • Répondre Jo Ridee rieuse 29 mars 2017 at 07:05

    ça valait la peine, ils sont craquants, mais quel travail ! Nous avons pris notre épagneul tibétain chez un éleveur qui nous a confirmé que les chiennes n’ont pas toujours l’instinct maternel et qu’il faut prendre le relais dans ce cas.
    La question ne se pose pas puisque nous avons un chien. Autre problème, j’aurais bien du mal à les donner, je m’attache trop aux animaux.

    • Répondre sandrine 29 mars 2017 at 08:33

      J’étais à la fois contente de les donner le moment venu car c’était un vrai boulot, mais j’en aurai bien gardé un ! C’est vrai on s’attache aux petits, mais ce qui est sympa c’est que je connaissais tous ceux et celles qui ont adopté ces chiots donc j’ai des nouvelles !!!

  • Répondre laure 29 mars 2017 at 08:07

    Adorables… bon tu me laisses songeuse, je pensais faire faire des petits à ma chienne mais du coup j’hésite.

    • Répondre sandrine 29 mars 2017 at 08:31

      Réfléchis bien !

  • Répondre jerome 29 mars 2017 at 08:19

    je suis eleveur et je confirme que c’est un vrai métier. Vous vous en êtes très bien sortis, bravo car ils ont l’air en pleine forme. Vous avez bien faits de mettre les gens en garde, certianes personnes ont des chiots en appartements, sans espace, et sans rien connaitre des chiots.

    • Répondre sandrine 29 mars 2017 at 08:27

      Merci, c’est vrai qu’il ne faut pas se lancer dans l’aventure comme ça… parfois tout se passe bien, parfois c’est plus difficile. En appartement, je n’imagine même pas, les gens sont fous!

  • Répondre laure 5 avril 2017 at 09:06

    Mon rêve ! Je ne pourrai jamais avoir des chiots chez moi en appartement, mais c’est vrai un regret pour moi. peut être qu’un jour, je me reconvertirai dans l’élevage de chiens et je partirai vivre à la campagne, qui sait ? j

    • Répondre sandrine 5 avril 2017 at 09:09

      Je te souhaite de pouvoir vivre tes rêves alors !

    Laisser un commentaire