Humeur

Si on ne fêtait pas la Saint-Valentin ?

saint valentin

Plus j’avance dans les années, moins j’aime les cadeaux imposés. Ceux soufflés par une société ultra consommatrice ou fortement dictés par des effets marketing. Je ne parle pas de Noël, ni des anniversaires, mais de la Saint-Valentin. Parlons-en de cette fête des amoureux.

Il suffit de regarder les publicités, de se promener dans les magasins, de lire la presse pour se rendre compte de cette « mode Saint Valentin ». Même Google y va de sa petite animation ce matin, et Snapchat de ses filtres. Une société qui nous pousse à afficher notre amour au grand jour, voire à le partager sur les réseaux sociaux.

On en viendrait presque à culpabiliser de ne pas offrir un cadeau à sa moitié ou de ne pas lui souhaiter une « Bonne Saint-Valentin ».

Pourquoi fêter l’amour 1 jour par an ?

Déclarer son amour le 14 février, soit. Mais que deviennent les 364 autres jours de l’année ? Célébrer son amour un jour par an, je crois que c’est ce point qui m’agace le plus. Parce que l’amour doit être omniprésent, même si le quotidien reprend souvent le dessus. L’amour ne se calcule pas, ne se compte pas et ne s’affiche pas non plus sur un agenda.

Au contraire, je crois qu’il faut entretenir cet amour au fil des jours pour qu’il ne s’étiole pas. Qu’il faut raviver la flamme au quotidien, se surprendre, étonner l’autre, lui réserver des surprises et distiller des petites attentions tout au long de l’année. Construire chaque jour un peu plus cette relation, sans attendre le mois de février. Et les petits gestes de la vie courante valent bien plus qu’un bouquet de fleurs, croyez-moi.

Love is all we need !

Par choix, certains refusent de célébrer le 14 février. Par rébellion contre cette institution, ou par conviction que leur amour ne repose pas sur un bouquet de fleurs. Un choix auquel j’adhère totalement. Paradoxalement, je comprends aussi ceux qui profitent de l’occasion pour se redire une nouvelle fois leur amour, ou profiter de l’instant pour partager un joli moment en tête à tête.

Je crois que le plus important finalement, c’est de se sentir libre vis-à-vis de la Saint Valentin. Libre de la fêter ou non. Et, finalement, on ne peut reprocher à personne de penser à l’amour dans un monde qui en manque tant. Love is all we need !

J’avais déjà rédigé un petit billet sur le sujet et je vois que j’ai toujours le même sentiment. Je râle, je râle, je critique la saint Valentin, mais j’avoue que je serai évidemment heureuse de recevoir un joli bouquet de fleurs ce soir. Qui a dit que souvent femme varie* ? Certainement pas moi !

« Souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie » – vers gravés par François 1er sur la fenêtre de sa chambre au château de Chambord suite à un changement d’humeur d’une de ses conquêtes.

love is all we need

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Répondre Lou 15 février 2017 at 10:41

    Et bien moi cette année, je ne lui qui rien offert…Si SI JE L’ADORE !! 😀
    Mais, une Apple Watch pour noel, un iPhone 7 Plus pur les 50ans, des bisous et câlins touts les jours, c’est bon ? Non ? :DDD
    Et lui ? Mon parfum !

    Des bises

    • Répondre sandrine 15 février 2017 at 11:04

      Je crois que les bisous et les câlins tous les jours, c’est le plus beau des cadeaux ! Tu as tout bon 😀 Bises !

  • Répondre Isa 22 février 2017 at 16:26

    Moi non plus je ne fête jamais le 14 février, avec mon chéri on se souhaite pleins de bonheur tous les jours…

  • Laisser un commentaire