Mes enfants & moi

Je ne suis pas une mère parfaite. Et tant mieux !

pas une mere parfaite

Non, je ne suis pas une mère parfaite. Comme tout le monde, comme toutes les mamans et tous les papas du monde. C’est ce que je crois, ou plutôt ce que j’aimerais bien croire.

On entend quoi par mère parfaite ? Je ne sais pas vraiment et au fond, cela m’est bien égal. Mais si la mère parfaite existe, je suis certaine de ne pas appartenir à cette catégorie. Et vous savez quoi ? J’en suis ravie. Et heureuse par-dessus le marché. Sans aucune honte ni culpabilité.

Je me souviens avoir lu « Comment ne pas être une mère parfaite » de Libby Purves il y a une dizaine d’années. Elle m’avait définitivement convaincue que non seulement j’étais à mille lieues d’être une maman parfaite, mais qu’en plus j’en étais fière. Véritable déclic dans mon apprentissage maternel, ce livre m’avait déculpabilisé et soulagé, tout cela sous un joli trait d’humour.

Une mère parfaite, c’est quoi ?

Il existe sans doute des manuels de la parfaite petite maman. J’imagine cette mère bien coiffée, bien habillée, ultra disponible, tout sourire, organisée, attentive au moindre frissonnement de ses enfants. Dévouée, disponible, douce, calme, maternante, anticipant les devoirs, les rendez-vous chez le médecin, avec la maîtresse… bref, tout ce que je n’ai jamais su faire. Ou presque.

Pendant longtemps, j’ai cru croiser des mères parfaites, à la sortie de l’école ou aux réunions avec les professeurs. J’enviais leur apparente perfection mais, dans le fond, leur quotidien était-il aussi rose qu’il paraissait de l’extérieur ?

13 preuves que je ne suis pas une mère parfaite

Aujourd’hui, mes filles ont 21 et 23 ans. En remontant un peu le fil de ma mémoire, je peux vous citer quelques preuves de cette imperfection. Des preuves dont certaines sont toujours d’actualité, d’ailleurs, mais sur lesquelles je travaille. Mieux vaut tard que jamais !

  1. Je ne suis pas tout le temps disponible, sauf pour les urgences où, évidemment, je lâche tout.
  2. Je détestais les sorties d’école et trouvais mille prétextes pour ne pas y aller (faute avouée, à moitié pardonnée ?)
  3. Je n’ai jamais voulu être parent délégué.
  4. Je les ai laissées au cours de ski malgré leurs protestations.
  5. Je suis souvent débordée et j’ai du mal à dégager du temps (à noter : en progrès).
  6. Je suis loin d’être dotée d’une patience hors normes. Parfois je m’énerve, si, si, ça m’arrive.
  7. J’étais capable de les accompagner en pyjama à l’école.
  8. Je suis l’amie du roi des surgelés. Cuisiner des plats maison 365 jours par an, impossible, même si j’adore cuisiner.
  9. Je les ai obligées à manger des épinards qui, franchement, étaient immangeables. Idem avec du lait en berlingot.
  10. Je n’ai jamais été une maman-gateaux.
  11. Je leur ai donné des petits pots pour bébés. Salés.
  12. Je ne repassais jamais leurs vêtements.
  13. Je les confiais de temps en temps à des baby-sitters pour me reposer ou aller faire la fête.

Voilà, un début de liste, je pourrais encore continuer … Il faudrait que je demande à mes filles ce qu’elles en pensent parce qu’au fond, ce sont elles les mieux placées dans cette histoire de mère parfaite. Tout ce que je sais, c’est que je leur ai donné tout ce que je pouvais d’amour et ça, c’est sans doute plus précieux que tout le reste !

Quant à la photo de couverture, toute ressemblance … Keel calm and be happy !

© crédit photo : Varshesh Joshi

Vous pourriez aussi aimer

8 Commentaires

  • Répondre MissCoquelicot 4 mai 2017 at 10:47

    Ouf, je ne suis pas seule 🙂

    • Répondre sandrine 4 mai 2017 at 11:27

      Bienvenue au club 😀

  • Répondre Janachète 4 mai 2017 at 17:57

    Mais qu’est ce qu’une mère parfaite ?
    Ca c’est comme excuse moi mais « la femme parfaite est une connasse »
    Tu l’as lu ?
    Et bien c’est pareil .
    Chacune fait comme elle peut et comme elle le sent .De toute façon on te reprochera toujours des choses .Alors …..
    Bonne soirée Sandrine.
    Bisous !

    • Répondre sandrine 5 mai 2017 at 10:31

      Tu as raison, mais j’ai toujours imaginé une maman parfaite, alors qu’en fait c’est idiot ! Personne n’est parfait. Et cette sensation d’être imparfaite m’a fait un temps culpabiliser, puis après au contraire c’est devenu, une évidence : je donnais tout ce que je pouvais d’amour à mes enfants et c’était déjà beaucoup ! Je préférai le fond à la forme 😀 Des bisous !

  • Répondre Valerie 5 mai 2017 at 22:38

    J’ai tout fait comme toi sauf les plats surgelés ! Chez nous c’est les pâtes 5 j ours sur 7 !
    Le coup du pyj , ça m’est arrivée tous les Samedis matins et je suis même sortie de la voiture comme cela ! Je te dis pas La tête des autres parents ! Moi j’avais oublié que j’étais en pyj avec des ugg aux pieds ! Quel fou rire !
    Bizzz marraine !

    • Répondre sandrine 8 mai 2017 at 14:59

      Ah le coup du pyjama, je vois que je n’étais pas la seule… Des bisous Valérie (et à Nouk aussi)

  • Répondre marie 15 mai 2017 at 09:20

    j’ai 4 enfants, je les aime plus que tout mais j’ai toujours eu l’impresion de mal faire les choses, enfin pas comme une maman « bien » devrait faire…

    • Répondre sandrine 15 mai 2017 at 09:56

      Ne jamais culpabiliser 😀

    Laisser un commentaire