Humeur

Quand le garagiste nous prend pour un jambon

Non pas que je veuille faire le procès des garagistes, là n’est pas le propos. Je respecte trop les artisans qui font honnêtement leur métier, avec sérieux et efficacité, pour leur intenter un quelconque procès. Après avoir eu quelques mésaventures récemment, j’ai eu envie de dresser la bonne conduite à tenir lorsque, femme ignorante en réparation automobile (ça marche aussi pour les hommes, n’est pas garagiste qui veut), notre voiture tombe en panne.

Retour sur 3 mésaventures récentes qui ont amené ce billet

1. Suite à un accrochage, ma fille défonce l’avant de sa voiture.

Elle est en tort, assurée au tiers, la réparation est à nos frais. Problème : il s’agit d’une très vieille voiture, qui dit donc réparations minimalistes. On la dépose chez le garagiste du quartier. Devis : plus de 2000 € de réparation (sans fignoler sur la carrosserie), soit le prix de la voiture. On opte pour le plan B : dénicher sur internet les pièces à changer, déposer la voiture chez un garagiste à la campagne. Bilan des courses : 750 €.

2. Un voyant rouge s’allume, problème moteur.

Notre garagiste (le premier) fait un devis : 390 €. On opte encore pour le plan B. On la dépose chez notre adorable garagiste à la campagne. Bilan de la réparation : 1 bougie à changer (!). Je vous laisse calculer la différence, sachant que le prix de la bougie est d’environ 3,50 €.

3. Les vitres de la voiture ne descendent plus.

Une vraie galère pour entrer dans un parking ou payer le péage. Après avoir pas mal cherché sur internet, je m’aperçois que c’est une panne très courante sur les Volkswagen. J’arrive une première fois à les réinitialiser. Lorsqu’elles tombent une deuxième fois en panne, les avis sur les forums suggèrent d’aller faire un tour chez le concessionnaire pour réinitialiser le système. Ma fille s’exécute, dépose sa vieille voiture chez VW, demande le prix du diagnostic de panne « bah, on sait pas, on peut pas vous dire, faut voir ce que c’est… » . D’accord, mais elle est étudiante, la voiture a 16 ans, donc tu imagines bien qu’elle ne va pas payer 300 € de réparation sur ses vitres. Bref. Connaissant son métier et le processus pour diagnostiquer la panne, tu imagines que le garagiste aurait pu lui donner une fourchette de prix. Que nenni. Et voilà qu’il démonte une porte, puis l’autre, puis ne répare rien. Il consent à nous appeler pour nous proposer un devis de réparation à 795 €. On refuse et on récupère la voiture. Je m’attendais à payer environ 80 € (on est chez VW), mais voilà qu’il me tend une facture de … 198 €. 200 € jetés par la fenêtre, comme ça. Alors, j’ai vu rouge. Soit, il affiche clairement au départ la difficulté de poser un diagnostic, le temps de démontage et donne un ordre de prix. Soit, il nous téléphone après avoir démonté une porte pour savoir si on continue ou pas. Bref, le chef de l’atelier ne voulait rien savoir, mais le responsable de la concession a coupé la poire en deux, reconnaissant que ce prix était ridicule. J’ai tout de même payé 98 €. Bon, la voiture est propre. Ça fait cher le nettoyage, mais elle est propre. Propre, mais cher.

 8 règles pour éviter l’arnaque !

1. Avant de prendre rendez-vous, regardez sur internet le prix moyen de votre réparation (lorsqu’il s’agit d’un entretien fréquent comme les amortisseurs ou les freins par exemple).

2. Téléphonez à votre garagiste pour connaître ses tarifs sur votre réparation en question et n’hésitez pas à comparer avec le garage voisin.

3. Si vous n’avez aucune idée de l’origine de la panne, demandez-lui le coût du diagnostic. En général gratuit, le diagnostic peut cependant nécessiter une certaine main-d’œuvre. Dans ce cas, demandez-lui d’estimer le temps passé, ainsi que son tarif horaire. S’il n’en a aucune idée, précisez-lui le montant maximal que vous êtes prêt à payer pour ce diagnostic. Tout dépend de la gravité de la panne, de votre voiture, du budget, etc. Une fois le diagnostic posé, le garagiste doit vous contacter pour vous donner un devis. Libre à vous de réaliser la réparation ou non. Lorsque vous réalisez la réparation dans la foulée, le montant de ce diagnostic est généralement compris dans le prix.

4. Vérifiez que le tarif horaire de main-d’œuvre est bien affiché, c’est une obligation. Attention, ils sont toujours donnés en HT !

5. Faites-vous préciser que le tarif donné pour votre réparation est bien TTC, certains ont une fâcheuse habitude de donner des prix HT ou seulement le montant des pièces à changer.

6. Vous pouvez lui demander d’établir un ordre de réparation que vous signez. Dans ce cas, le devis est explicite et décrit les prestations. Pas de discussion possible. Ce n’est pas obligatoire, mais le garagiste ne peut vous le refuser.

7. Si au cours de la réparation, le garagiste rencontre un autre problème ou tombe sur une pièce défectueuse et souhaite la changer, précisez qu’il vous prévienne avant de la changer.

8. Ne pas hésiter à aller dénicher un garagiste consciencieux un peu loin des grandes villes qui fera aussi bien le boulot pour moitié prix.

Moralité ?

Je ne suis pas garagiste et je n’y connais rien. Mais je n’aime pas qu’on se moque ouvertement du client. Heureusement, la très grande majorité des garagistes travaillent consciencieusement. A chacun son job !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire