Humeur

Avant, je ne voyais que mes défauts.

Avant, je pliais sous le poids de mes défauts, de ce qui n’allait pas, autant dans mon caractère que physiquement. Trop ceci, pas assez cela, pas comme ci ou trop comme ça, j’avais toujours quelque chose qui clochait. Des petits défauts qui me collaient à la peau et dont j’avais l’impression qu’on ne voyait qu’eux. Mais ça, c’était avant.

Avant mes 40 ans. Avant de comprendre que la vie est bien trop courte pour s’embarrasser de ces jugements. Avant de réaliser qu’il y a tant à faire, à voir, à aimer, à découvrir, à apprécier, au lieu de s’encombrer l’esprit de ces futilités.

Pour beaucoup de quadras, s’aimer devient enfin une réalité. S’accepter avec ses qualités et ses défauts. Les accepter comme une partie de soi et parfois même, en faire une force. Acceptation difficile, mais vraiment salvatrice.

Aujourd’hui, mes défauts sont toujours là. Je vis avec eux, je les accepte, je tente de les corriger lorsque cela est possible, mais je ne m’en soucie plus. Ils ne guident plus ma vie, ne conditionnent plus mon humeur ou mon état d’esprit, ma façon de me tenir, de parler, de m’habiller ou de me conduire. Ils font partie de moi et sans eux, je ne serai plus moi.

J’ai listé tous mes petits défauts, les gros et les petits, les plus marqués et ceux que je suis seule à voir. J’ai décidé de les marier à mes qualités, et je me suis ancré dans le crâne que ce cocktail explosif faisait ce que je suis.

Je suis Moi, on m’aime pour ce que je suis, avec mes qualités et mes défauts, ou alors on ne n’aime pas. J’ai décidé qu’il en serait ainsi.

N’oubliez jamais que nourrir ses défauts ou les ressasser, c’est :

  • Une perte de temps
  • Une dépense d’énergie inutile

Et si vous dressiez la liste de tous vos défauts et que vous décidiez une bonne fois pour toutes qu’ils font partie de vous ? Ce serait une nouvelle victoire de la quarantaine !

© Crédit photo Brigitte Thom

 

Vous pourriez aussi aimer

6 Commentaires

  • Répondre Janachète 10 juillet 2017 at 21:57

    Tu as tout à fait raison mais ça c’est à 40 ans .
    Après il faut accepter le vieillissement c’est un peu plus compliqué au début.
    Mais on fini aussi par comprendre qu’il y a des moyens de rester belle avec son âge.
    Bonne réflexion en tout cas.
    Bisous Sandrine !

    • Répondre sandrine 12 juillet 2017 at 15:18

      Il faut se dire que « vieillir est une chance que beaucoup ne connaissent jamais » ! Bisous Jany !

  • Répondre van LOO laurence 12 juillet 2017 at 10:30

    Merci Sandrine pour ce post positif ! et oui lister ces défauts et les accepter avec bienveillance parcequ’ils font de nous ce que nous sommes autrement dit : nos alliés!
    Bises et belle journée à toi

    • Répondre sandrine 12 juillet 2017 at 15:18

      Bienveillance, voilà, tout est là ! Bisous Laurence !

  • Répondre dodo gerie 14 juillet 2017 at 12:21

    C’est très juste ! c’est quoi l’âge quant on prend le temps d’être heureux. A+

    • Répondre sandrine 15 juillet 2017 at 14:31

      Tu as tout compris ! Etre heureux avant tout !

    Laisser un commentaire