Sport

Running : trouver chaussure à son pied

choisir chaussures running

Qui dit course à pied, dit choix de chaussures de running. Si courir c’est bien, être bien chaussé est indispensable pour éviter les blessures. Une paire de chaussures de course est le premier et le plus important investissement lorsque l’on se met à la course à pied. Nous n’avons pas la même démarche, nous ne prenons pas appui sur le sol de la même manière et nos foulées sont diverses.

A chacun sa foulée, et la chaussure qui convient. Une chaussure mal adaptée peut être à l’origine de douleurs articulaires, ligamentaires ou de tendinites (genoux, pieds, tendons d’Achille).

Etes-vous pronateur, supinateur ou avez-vous le pied neutre ?

Ce qu’on appelle aussi « l’assiette du pied » dépend de l’axe de votre pied par rapport à votre jambe. Un pied dont l’appui se fait à plat présente une foulée neutre ou universelle, un pied qui a tendance à basculer vers l’extérieur pendant la foulée sera plutôt supinateur et s’il prend appui sur l’intérieur du pied, on dira que la foulée est pronatrice.

Comment connaître sa foulée ?

Pour déterminer l’assiette de votre pied, rien de tel qu’une petite course sur un tapis équipé d’une caméra d’analyse de foulée, ou une visite chez un podologue. La majorité des magasins spécialisés en course à pied sont équipés d’un tapis de course. En quelques minutes, il est facile de déterminer votre foulée.

Vous pouvez également observer l’usure de la semelle extérieure de vos chaussures. Si l’usure est plus marquée sur l’extérieur du pied, vous êtes sans doute supinateur, si le bord intérieur de vos semelles est usé, vous êtes pronateur et si l’usure est également répartie au centre de votre semelle, votre foulée doit être universelle.

Attention, il arrive que les pieds ne soient pas symétriques : l’un peut être universel, le second légèrement pronateur ou supinateur. Un podologue dans ce cas peut remédier à ce problème en vous proposant une semelle.

Bien choisir ses chaussures de running

  • Préférer les magasins multi-marques qui ont un choix plus large de modèles et de marques. Vous trouverez plus facilement chaussure à votre pied.
  • Acheter sur internet si vous connaissez le modèle qui vous convient ainsi que la pointure. En revanche, craquer sur une paire de chaussures sans les essayer, c’est prendre beaucoup de risques !
  • Ne jamais céder à la mode ou aux marques, mais se fier à ce la chaussure faite pour vous.
  • Ne pas attendre pour consulter un médecin ou un podologue si vous avez mal lorsque vous courrez. Une douleur aux tendons d’Achille, aux mollets, chevilles, genoux ou hanches peut venir d’une chaussure mal adaptée à votre voûte plantaire, à votre démarche et vos appuis.
  • Essayez vos chaussures avec de vraies chaussettes de running.
  • Demander conseil à un spécialiste si vous débutez.
  • Changer ses chaussures dès qu’elles sont usées. Si les semelles intérieures et/ou extérieures de vos running sont usées, il faut impérativement renouveler vos chaussures.

Je vous laisse, je file courir !

Vous pourriez aussi aimer

6 Commentaires

  • Répondre Cougarilla 5 juillet 2016 at 11:28

    La piscine, la course …
    Il ne manque plus que le vélo pour un triathlon 🙂

    • Répondre sandrine 5 juillet 2016 at 11:34

      Ahahah oui ! Mais j’aime le VTT pas le vélo de route 🙂 et surtout je préfère le tennis !!!

  • Répondre chantal 5 juillet 2016 at 16:02

    Et ne pas oublier de prendre une pointure de plus que les chaussures de « ville » 🙂

    • Répondre sandrine 5 juillet 2016 at 16:12

      Oui tu as raison de le souligner Chantal ! Je sais que certaines personnes le font, mais moi je chausse du 40 et mes running sont aussi en 40 ! Je crois surtout que cela dépend des marques, des formes de pied, des chaussettes, etc. Le mieux est de prendre conseil auprès d’un oeil avisé et dans le doute, mieux vaut prendre une demi-pointure au dessus 😉

  • Répondre StepHh 6 juillet 2016 at 13:47

    Très bon article ! J’avais investi il y a un an dans des asics super confortables mais qui finalement se sont révélées ne pas me correspondre. Résultat tendinites aux chevilles. Dommage car je les adorais. Finalement je suis allées faire un test dans un magasin de running, ce qui m’à révélé que j’avais une foulée universelle (alors que je me croyais pronatrice). Et comme j’ai la voûte plantaire creuse le vendeur m’à conseillé un modèle Brooks. Nickel !

    • Répondre sandrine 7 juillet 2016 at 10:14

      Tu as parfaitement raison 🙂 Idem pour ma fille qui avait craqué sur des Nike et a développé une tendinite au tendon d’Achille. Elle a donc testé sa foulée et ces chaussures ne lui convenaient pas. Depuis, elle court avec des Mizuno et plus une seule douleur. La dernière fois, elle a voulu reprendre ses Nike et hop, douleur au tendon !

    Laisser un commentaire