Humeur

À 40 ans, je sors de ma zone de confort !

zone de confort

 

C’est facile, bien installé dans sa zone de confort, on est bien, tout va bien, on ne risque rien. Cette zone sécurisante, cet espace de vie, ces habitudes du quotidien, où l’on sait ce qui nous attend, où l’on n’a peur de rien, où presque tout est écrit d’avance.

On a parfois du mal à sortir de cette fameuse zone de confort, à bousculer son quotidien, à se relever les manches, à partir en quête d’un nouveau job, à prospecter ici ou là, à remettre en question ses habitudes, à faire de nouvelles rencontres ou accepter des propositions jusque-là refusées.

On a peur de l’échec, parfois du jugement de l’autre. Que ce soit dans un objectif de réalisation personnelle ou professionnelle, sortir de sa zone de confort est une forme d’ouverture d’esprit, d’ouverture aux autres, à ce qui est différent de nous.

Pourtant, que c’est bon de sortir de cette zone de confort !

Que c’est riche en rencontres, en opportunités, en défis relevés. Si sortir de sa zone de confort fait assurément grandir, cela permet de s’affirmer aux yeux des autres, de s’épanouir et se découvrir. Quelle satisfaction personnelle d’être allé voir plus loin, d’avoir osé, d’avoir su transgresser les règles et les habitudes d’avant.

Qu’il s’agisse de confort personnel, professionnel, sportif, on a l’impression d’avancer et d’être en vie. C’est difficile, c’est parfois délicat, cela nous semble souvent infranchissable, mais quel bonheur lorsqu’on y arrive.

Sortir de sa routine, c’est savoir ce que l’on perd et faire face à l’inconnu.

Oser franchir ce cap est difficile, car parvenir à sortir de cette zone demande du courage et une bonne dose de confiance en soi. Allez-y doucement, étape par étape. Lancez-vous des petits défis chaque jour. Inutile de tout remettre en question et vouloir changer d’un seul coup.

Commencez par bousculer vos petites habitudes du quotidien, sans vous mettre une pression inutile. Cela peut être de faire l’inverse de ce que vous auriez fait habituellement : dire oui à une proposition, alors qu’en temps normal, vous auriez dit non. Bousculez doucement une chose, puis une autre. Donnez-vous les moyens de tenter des expériences inédites, acceptez les soirées que d’ordinaire vous refusez, sans crainte d’affirmer vos envies, vos désirs, vos ambitions.

Vous n’avez jamais osé sortir de votre zone de confort, mais vous aimeriez bien ?

Il n’est jamais trop tard pour essayer, pour aller de l’avant, que vous ayez 30, 40, 50 ans ou bien plus. Vous en ressortirez plus riche, avec des goûts pour des choses nouvelles et des envies insoupçonnées. C’est une étape fondamentale de votre épanouissement personnel.

On ne perd jamais rien à essayer. Juste un peu de temps peut-être.

Et vous, ça vous arrive aussi de sortir de cette zone si douillette et confortable ?

Vous pourriez aussi aimer

8 Commentaires

  • Répondre Virginie B 27 octobre 2016 at 09:27

    oh oui, je la bouscule sans arrêt cette zone de confort et j’en sors grandi, j’ai l’impression en tous les cas !

    • Répondre sandrine 27 octobre 2016 at 09:43

      Voilà, on a l’impression de grandir, d’avancer, il y a toujours quelque chose de bon à prendre !

  • Répondre Janachète 27 octobre 2016 at 13:27

    Je te rejoins absolument ! Pas évident au début mais ça motive et ça fait avancer .
    Je me suis souvent lancé des défis que j’ai réalisé avec l’âge on devient plus frileux mais qui n’avance pas recule alors il faut continuer tant qu’on le peut êt on en ressort grandi chaque jour .
    Pour moi ce n’est jamais sans stress car je prends tout à coeur.
    Toi tu es toute jeune alors foncé !
    Bonne journée ma belle !

    • Répondre sandrine 27 octobre 2016 at 15:56

      Je fonce tout le temps, même si parfois j’ai peur, j’y vais 😀 mais contrairement à toi, je trouve que plus on vieillit, moins on a peur !

  • Répondre Laetitia 6 janvier 2017 at 23:09

    J’amorce un changement de vie avec un grand saut dans l’inconnu…
    Effrayant et excitant à la fois…

    • Répondre sandrine 9 janvier 2017 at 09:53

      Bonne année alors, avec ces changements ! Si c’est pour se délester de choses encombrantes dans sa vie, le saut dans l’inconnu est parfois une solution radicale mais efficace… et qui nous prouve qu’on est encore plein de vie 🙂

  • Répondre Gustavo Woltmann 9 janvier 2017 at 22:11

    Une fois la quarantaine arrivée, on se pose trop de questions sur la vie en général. Pour se déstresser, sortir de sa zone de confort se trouve être une idée géniale afin que l’on puisse refaire de nouvelles découvertes 🙂

  • Laisser un commentaire