Humeur

2015, nous et nos résolutions.

résolutions

2015, nous voilà. On y est. Le 31, la nouvelle année, les cotillons, les vœux, la fête, les résolutions et tout ce qu’impose le dernier jour de décembre chaque année. Un nouveau chiffre d’abord, 2015, tout rond, à mi-chemin entre deux dizaines. Petite, comme tous les enfants, j’essayais souvent de me projeter dans les années 2000. On s’imagine un métier, un mari, des enfants, un cadre de vie. On rêve à ce bonheur, sans douter un seul instant que ce rêve sera légèrement déformé par la réalité.

Entre la quarantaine et la cinquantaine, les rêves de l’enfance se sont bel et bien envolés. Pas question de se projeter quand on a 40 ans, on vit le présent et c’est déjà bien. On savoure l’instant, on mesure sa chance, on relativise les soucis et on apprécie ce qu’on a su construire.

Qu’on le veuille ou non, le passage à une nouvelle année, c’est aussi le moment où l’on mesure le temps qui défile. C’est aussi le temps de faire le point. Sans couper à la bonne vieille habitude des résolutions que l’on ne tiendra sans doute pas. A moins que notre volonté soit devenue si forte avec l’âge qu’on se plie à tenir tous ces engagements ?

2015, mes résolutions

Parmi les bonnes résolutions que j’ai pu lire ici ou là, voici une petite liste qui m’a paru très adaptée à la quarantaine :

  • Manger équilibré, fuir les régimes, préférer le bon et la qualité.
  • Faire du sport, encore et toujours. C’est bon pour la santé, pour le corps et l’esprit.
  • Faire un check-up de santé, ne plus faire l’autruche. Mieux vaut prévenir que guérir.
  • Prendre soin de ceux qui vous entourent, les plus jeunes et la génération de nos parents.
  • Se tourner vers les autres, votre voisin, vos amis, vos collègues et ouvrir les yeux au monde qui nous entoure. Chaque jour, faire un petit geste pour l’Autre. Donner un peu de soi, de son temps, de son énergie.
  • Sourire à la vie. Ca peut sembler bête, mais sourire un peu plus chaque jour, à un inconnu ou à un proche, met un peu de lumière sur un quotidien souvent gris.
  • Se prendre par la main, se donner les moyens avec courage et ambition, de réussir là où l’on a toujours échoué jusque-là.
  • Relativiser les petits soucis du quotidien et apprécier la chance d’être en bonne santé.

Et vous, vos bonnes résolutions, vous les tenez ? Et d’ailleurs, vous souvenez-vous de celles promises au début de l’année 2014 ? Mon petit doigt me dit que non… Peu importe, trinquons à cette nouvelle année, aux bonnes choses qui nous attendent.

Bonne Année et mordons à la vie à pleines dents !

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Répondre Sophia 3 janvier 2015 at 12:05

    Je partage ce sentiment qu’à 40 ans, les projections sont moins vives et les actes plus conséquents ! 😉 Et je trouve cela bien agréable, surtout si on conserve ses rêves. Quand j’étais petite, je me disais qu’en l’an 2000, je serai vieille…en fait : je n’avais pas 30 ans en l’an 2000 ! 🙂 Tout est question de perspective ! 😉 Bonne journée.

    • Répondre sandrine 5 janvier 2015 at 08:42

      Tu as raison et je pense qu’à l’aube de ma mort, j’aurai encore l’impression d’avoir 20 ou 30 ans 🙂 Bonne année à toi et bonne journée

    • Répondre sandrine 4 février 2015 at 17:04

      La perspective, oui, la perspective sophia 😉

    Laisser un commentaire