Mes enfants & moi

Nos enfants, ces adulescents

adulescents

Oui, ils sont devenus majeurs. Oui, ils sont -déjà- grands. Des adulescents, pas tout à fait adultes, mais déjà sortis de l’adolescence. Mais à tout juste 20 ans, ils sont encore (pour la plupart) dépendant de nous. Financièrement, certainement. En tout cas, pour ceux qui font leurs études. Ils n’ont pas encore construit leur vie, ils sont en devenir.

Si nous avons longtemps été l’inspiration, le guide et l’autorité, notre rôle est en passe de se transformer. Nous devons laisser place à la confiance, et endosser avec cœur notre rôle d’accompagnant. Les guider aussi dans leurs choix, parce que notre expérience nous donne par la force des choses une certaine crédibilité. Echanger, parler, comprendre ce qui les motive et les inspire.

Une transition parfois difficile

Cette transition est brutale pour nous, parents. Je la trouve particulièrement difficile car elle marque une rupture avec l’avant. Avec les années lycées, les années d’adolescence où les conflits alternaient avec les câlins.

Difficile aussi parfois d’accepter leurs choix et de les respecter. Mais je crois qu’au fond, ce qui est encore plus violent dans cette période, c’est de prendre conscience qu’une page est bel et bien tournée.

Clap de fin sur des années d’enfance de nos petits ! Pour moi cette page se tourne cette année, avec deux étudiantes, prêtes à croquer la vie. Place à une nouvelle vie, autre, différente, riche pleine d’échanges et … de câlins. En tout cas, je le vois comme ça et je l’espère.

Et je vous le souhaite, autant qu’à moi !

Vous pourriez aussi aimer

11 Commentaires

  • Répondre escapadesamoureuses 15 septembre 2014 at 23:32

    Un joli texte très émouvant dans lequel je me retrouve.

  • Répondre Virginie 18 septembre 2014 at 21:55

    Des fois, je critiquais ma mère
    Mais, même si je n’ai pas encore d’enfant
    Je la comprends mieux en te lisant
    <3

    • Répondre sandrine 19 septembre 2014 at 17:19

      Merci 😀 alors continue à venir lire de temps en temps !

  • Répondre Elaine 10 novembre 2014 at 18:09

    Pour moi aussi mes deux filles étudiantes ont pris leur envol, et oui le plus dur est de réaliser cette page qui se tourne sur l’enfance. Mais finalement elle fait place a une période agréable aussi, une nouvelle complicité qui commence, des rapports plus adultes et plus complices.

  • Répondre Sophia 20 janvier 2015 at 09:55

    Mes parents m’ont toujours fait confiance. Donc, la rupture ne s’est pas faite dans la fin de…comment dire ?…’l’encadrement spirituel’ :). Par contre, je sais que mon départ de la maison a été pour eux un choc, même s’ils n’en ont rien laissé paraître, et que j’ai pris conscience bien plus tard de ce que ce départ avait représenté pour eux. Etrange…Oui, les pages se tournent, et ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît. 🙂

    • Répondre sandrine 4 février 2015 at 17:03

      Ah non, ce n’est pas simple… et dire que bientôt mes filles vont partir elles aussi ;-(

  • Répondre renardeau 26 janvier 2015 at 15:49

    Bonjour,
    L’emploi du mot « adulescents » est interdit par la brigade anti neuneu depuis 1997.
    Cordialement,
    renard des bois, en direct des fougeres

  • Répondre Isa 12 septembre 2015 at 09:09

    Certes c’est la fin d’une période de vie pleine de nos enfants chéris . Mais la suivante promet d’être riche en partages . Cet été , Péloponnèse avec nos 2 schtroumpfs . La grande en études d’archi nous a tout expliqué sur les sites archéo . Quelle joie et quelle fierté ! Le plus difficile est de trouver la bonne distance . Comme on leur disait cet été , l’éducation c’est perpétuel et sans fin , même quand ils ont quitté le nid . Or , nous avons des pré-adultes , ne pas leur parler comme à nos petits enfants , tout en les guidant . Equilibre parfois difficile à trouver et qui nécessite bien souvent de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche pour utiliser le bon mot , le bon ton … Mais c’est cool ce nouveau rapport !

    • Répondre sandrine 12 septembre 2015 at 09:24

      Oui tu as raison quand tu dis qu’il faut tourner sa langue 7 fois dans sa bouche, trouver le bon mot … 🙂

    Laisser un commentaire