Humeur

A 40 ans, je m’aime enfin !

s'aimer à 40 ans

Il s’est écoulé un bon nombre d’années avant de savoir vraiment qui nous sommes. D’ailleurs, le sait-on vraiment ? Je me souviens à 30 ans, je pensais déjà avoir trouvé. Mais ça, c’est une autre histoire.

L’avantage de ces années passées à s’interroger fait qu’aujourd’hui, on s’accepte comme on est. Plus objectif, on connaît ses qualités et ses défauts. On admet plus facilement ses erreurs, on reconnaît ses travers. L’âge aide aussi parfois à moduler certains traits de caractère, transformer nos défauts en qualité ou user, à bon escient, de ses excès.

Nos limites, on les connaît aussi. Si pendant longtemps on a flirté avec elles, à 40 ans, on les dépasse rarement. On évite de franchir la ligne jaune. Ou alors pour la bonne cause, pour se donner à fond dans un sport ou relever des défis.

On a appris à faire les choix professionnels qui nous correspondent davantage, sans coller à l’idéal qu’on s’était parfois fixé plus jeune. Retombées dans une certaine réalité, nos ambitions professionnelles ont parfois volé en éclats, et nos objectifs ont été revu à la baisse. Non pas que l’on renonce, mais on avance sereinement avec le seul désir d’atteindre l’harmonie et le bonheur au quotidien. Ne pas forcément chercher à plaire, ni réussir à tout prix. On a tiré les leçons de nos échecs, de nos souffrances.

40 ans, c’est aussi le moment où l’on s’affirme. Oser, dire, affirmer sont les clés de notre épanouissement et de notre réussite personnelle et professionnelle. Plus épanouis, plus sereins, avec la tête pleine d’envies, voilà ce que les quadras sont devenus.

Finalement, notre âge on l’aime.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire