Humeur

Peur d’avoir 40 ans ? Le grand saut dans la quarantaine.

peur d'avoir 40 ans

 

40 ans. Nouvelle décennie. On s’est imaginé vieux, on se sent pourtant encore très jeune. C’est sans doute un des paradoxes de la quarantaine. A 20 ans, on a rêvé sa vie et celle que l’on vit aujourd’hui est parfois loin, très loin de cette projection de jeunesse. L’heure des nouveaux enjeux a enfin sonné et marque parfois un tournant radical dans nos vies.

Alors, faut-il avoir peur de passer le cap des 40 ans ? Est-ce l’âge où tout finit ou celui où tout commence ? Est-ce le moment des questions et peut-on encore faire d’autres choix, prendre de nouvelles options ? Petit tour d’horizon autour de la quarantaine.

Peur d’avoir 40 ans ? Pourtant ce n’est qu’un chiffre.

Seulement quelques mois de plus que lorsque vous aviez 39 ans. Quelques jours à peine que vous avez franchi le cap fatidique, mais qu’est-ce que ça change ? Pas grand-chose, au fond. On pourrait dire que c’est avoir l’élégance de l’âge, acquise avec une pointe de maturité et que cette décennie nous accorde plus de crédibilité aux yeux de certains.

40 ans, c’est se dire qu’on a toute la vie devant soi.

Encore toute la vie, ou presque. Avec la peur en moins, on peut s’autoriser à réaliser ses rêves les plus fous, changer de vie, reconstruire, recommencer à zéro, se lancer de nouveaux défis, avancer, choisir un nouveau métier, avoir un bébé même.

40 ans, c’est aussi savoir que le temps est compté.

Parce que la vie nous tend les bras, mais que le compteur tourne, il n’est plus question de perdre ce temps devenu si précieux. Inutile de gâcher des minutes avec des contraintes. Comme perdre son temps avec ses gens qui ne le méritent pas, ou s’encombrer de rendez-vous inutiles. On a appris à faire le tri de nos occupations et à fuir ce qui gaspille notre temps.

40 ans, c’est gérer ses priorités.

Dans le prolongement du temps qui passe, on privilégie ce qui compte. On s’organise mieux, on élimine le superflu, on va directement à l’essentiel. Pour notre bien, et celui de nos proches. De toutes ces petites choses qui font notre vie, on ne garde que le meilleur.

40 ans, c’est prendre soin de soi.

S’accorder un peu de temps pour soi, aussi minime soit-il. Pour faire du sport, se faire une beauté ou s’accorder une pause-détente dans un institut, prendre un bon bouquin ou boire un thé, peu importe, on se remet au centre de sa propre vie.

40 ans, c’est mettre de la vie au cœur de tout.

Renouer avec le plaisir, profiter, savourer, se délecter, s’entourer des gens qu’on aime, apprécier chaque instant. Vivre l’instant présent devient une nécessité.

40 ans, c’est l’heure du bilan.

Pointer ce qui ne va pas -ou plus- dans sa vie, prendre le recul nécessaire pour faire les bons choix. L’occasion aussi de dire stop pour pointer le positif et le négatif du chemin parcouru jusque-là. Et prendre les bonnes décisions ensuite.

40 ans, c’est ne plus se poser de questions.

Enfin, s’en poser moins. Se délester des interrogations qui restent sans réponse. Répondre avec certitude, moins douter et ne plus tergiverser aussi, pour avoir moins peur d’affronter les autres et dans un sens plus large, la vie.

40 ans, c’est mieux se connaître.

Il devient plus facile de savoir ce que l’on veut, ce que l’on aime, ce qui nous fait du bien ou, au contraire, ce qui nous fait mal. On arrive à mieux choisir, mieux s’entourer, prendre les options qui nous correspondent en fonction de nos goûts, nos capacités et nos envies.

Avoir 40 ans c’est se dire que tout est possible, tout le temps. Voilà peut-être une façon d’aborder la quarantaine en toute sérénité, non ?

 

Vous pourriez aussi aimer

8 Commentaires

  • Répondre Lae 6 janvier 2017 at 23:07

    Très bel article!

  • Répondre La Maison de Lilou 12 janvier 2017 at 06:55

    C’est quand même con de se réveiller au cap de la 40 ene, la flippe, ça fait des miracles quand même 🙂

    • Répondre sandrine 12 janvier 2017 at 08:26

      Il ne faut jamais avoir peur du vide 😀 😀 😀

  • Répondre La Maison de Lilou 13 janvier 2017 at 06:11

    C’est vrai , arrivé en bas on pourrait rebondir ^^

    • Répondre sandrine 13 janvier 2017 at 08:58

      On rebondit toujours, la vie est faite de chutes et de nouveaux départs !

  • Répondre laure 29 mars 2017 at 08:14

    J’avais très peur avant de les avoir, je déprimais un peu. j’ai 45 aujoursd’hui et je suis très heureuse

    • Répondre sandrine 29 mars 2017 at 08:31

      Merci pour ton témoignage et bienvenue parmi nous !

    Laisser un commentaire