Humeur

Bientôt 50 ans. Et alors ?

50 ans

Ce n’est un secret pour personne, je franchirai bientôt un nouveau cap. Encore quelques mois avant d’assumer mes 50 ans. Comme Céline Dion, ma presque jumelle. On a les références qu’on peut. Contrairement à la diva qui sera sur scène avec ses bougies, je vais fêter ça tranquillement, entourée de ceux que j’aime. Sans fanfare, ni trompettes.

Après avoir clamé haut et fort pendant des années que la quarantaine était la plus belle décennie, comment appréhender ma cinquantaine ? Quelles questions me traversent l’esprit ? Suis-je rongée par la peur et les doutes ?

Sereine, tu seras sereine

Ne comptez pas sur moi pour vous parler d’une quelconque crainte à l’idée de changer de dizaine. Je conserve mon sourire et l’envie de profiter de chaque instant. Enfin, je dis ça maintenant. C’est très facile de vous balancer des postulats vaseux comme ça, cachée derrière mon écran, je ferai sans doute moins la maligne dans 4 mois.

J’ai pourtant la conviction que rien au fond ne changera vraiment. Je resterai avec ma tête pleine d’envies et l’idée que l’âge n’est qu’un chiffre posé sur un état civil. Pas un état d’esprit ni une apparence. Je m’imagine plus sereine face à mes choix, plus sélective dans mes projets et mon environnement, plus sûre de moi dans mon quotidien. Partant du principe que le temps est compté, on tranche plus facilement pour aller vers ce qui nous fait du bien. Moins de tergiversations, moins d’hésitations, dans le prolongement de la sagesse de la quarantaine.

Si dans la tête ce passage me semble relativement facile, c’est sans doute dans le corps que les plus grands changements s’annoncent. Pourtant, rien ne me fait peur. Je continuerai, plus encore sans doute, à prendre soin de moi. Le sport sera toujours au programme, avec quelques modifications dans le choix de mes activités. Plus en douceur, plus de souplesse. Je lèverai le pied côté tennis, histoire de ménager mes tendons et j’irai davantage vers le yoga, le fitness et le Pilates.

Je poursuivrai en douceur la transition entamée ces derniers mois vers une alimentation plus contrôlée, produits bio et moins de sucres. Quant à mon corps, je vais le bichonner, le chouchouter, l’hydrater. Pas de coup de bistouri au programme non plus. Une chose est sûre, je vais lutter contre le petit bidon. Avec de l’eau et des abdos hypopressifs. Autant mes rides, je les aime, le gras autour du nombril, je le redoute et le déteste déjà.

Sujet plus épineux, la garde-robe. Il me faudra encore un peu de temps pour ranger mes Gazelle et mes Converse, mais je serai plus vigilante dans le choix des coupes et des matières de mes vêtements. Moins, mais mieux.

Et pour me remonter le moral, je me raccrocherai à l’image de quinquas au top, Estelle Lefébure, Juliette Binoche, Sophie Marceau, Julia Roberts entre autres. Et Céline (je vous avais déjà parlé de mon petit faible pour Céline ?).

Et le blog des quadras dans tout ça ?

Pas de panique, le blog restera là, bien au chaud. Quadra-quinqua, c’est un peu le même combat. Pas tout à fait, mais je resterai sur des préoccupations similaires. À 50 ans, on a dépassé les 40, la logique est respectée. Je me dis que vous, qui venez régulièrement par ici, avancez aussi dans les années. Forcément, la bonne blague.

Je parle, je parle, mais je vous donne surtout rendez-vous dans 4 mois, mes cinquante ans sur le dos, pour vous donner mes premières impressions de quinqua. Quelque chose me dit que ça piquera quand même un peu au réveil.

 

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Happy Quincados 17 novembre 2017 at 17:26

    Tu seras sûrement une Happy Quincado sereine et libre ❤️

    • Répondre sandrine 17 novembre 2017 at 18:00

      Merci toi tu es déjà une happy quincado 😀

    Laisser un commentaire