Humeur

40 ans, l’heure du bilan ?

bilan 40 ans

S’assoir et prendre du recul, voilà ce qu’il nous faut de temps en temps. En entrant dans la quarantaine, on saute à pieds joints dans cette période qui signe le milieu de notre vie. Un âge où survient parfois une crise de la quarantaine, qu’on nomme plus élégamment crise de milieu de vie. Cette décennie marque aussi l’envie ou le besoin de se poser, de se recentrer sur soi, de revoir ses priorités, de prendre du recul par rapport à sa vie, à ses habitudes, à son quotidien, à son entourage ou à son travail. Pourquoi et comment faire le bilan de nos 40 ans ?

Pourquoi cette envie soudaine ?

Elle arrive comme ça, un matin, au détour d’une réflexion. Parfois, ce besoin mûrit au fond de nous pendant plusieurs mois avant qu’on ose se poser les bonnes questions. L’heure des doutes, des questions, des hésitations a sonné. Un peu comme si on avait foncé tête baissée jusque-là et que, d’un seul coup, on voulait reprendre notre souffle. Respirer et prendre de la distance. On se retourne sur notre parcours, on se projette aussi dans l’avenir tout en repensant aux rêves de nos 20 ans.

Se poser, pour mieux repartir, telle est notre motivation première. Une fois rassuré dans nos choix, conforté dans l’idée que nous nous épanouissons dans notre vie, on peut alors avancer plus sereinement vers nos belles années à venir. On sait que le chemin que nous empruntons est le bon et l’on retrouve des forces, de l’envie, de l’énergie pour continuer notre route.

Bilan : se faire aider

Il est parfois difficile de dresser un bilan seul, sans aucune aide. Un avis extérieur, quelques conseils, des suggestions ou des lectures, peuvent aider à y voir plus clair, faire le tri et nous donner les clés pour prendre les bonnes décisions.

S’il s’agit de questions sur votre environnement professionnel, pourquoi ne pas faire un bilan de compétences ? Le temps est peut-être venu de changer de vie ou d’orientation professionnelle. Renseignez-vous auprès de votre DRH si vous travaillez dans une grande entreprise. Tournez-vous vers un organisme indépendant ou vers Pole emploi selon votre situation. Ce bilan de compétences permet de faire le point, aide à traverser une période difficile ou accompagne une période de transition. Suite à cet état des lieux, vous serez peut-être amené à envisager une reconversion. Ce bilan redonne aussi de la confiance pour repartir dans sa vie professionnelle, plus motivé que jamais, sans rien changer mais en étant simplement convaincu que le chemin emprunté est le bon.

Différents spécialistes, coaches ou thérapeutes, peuvent vous guider dans votre quête de positionnement sur un plan personnel ou professionnel. La sophrologie aide à prendre conscience de ses capacités et apaise les questionnements. Consulter un psychologue est une démarche pertinente si vous êtes en plein doute ou dans l’incapacité à faire des choix. On peut aussi trouver de l’aide avec la méditation. Certains thérapeutes en mieux-être proposent des séances de méditation permettant de se recentrer et de trouver un apaisement dans sa vie.

Certaines lectures sont aussi les bienvenues, lorsqu’il s’agit de prendre de la hauteur par rapport au quotidien ou aux questionnements. Nombreux sont les ouvrages de psychologie et de pensées positives, mais je vous suggérerai les livres de Laurent Gounelle (« L’homme qui voulait être heureux ») ou de Raphaëlle Giordano (« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une »). Vous y piocherez des clés et aurez quelques réponses à vos interrogations. Ces lectures peuvent être aussi de véritables déclencheurs dans vos choix.

S’offrir quelques jours rien que pour soi

S’offrir un petit moment à soi, rien qu’avec soi, et se poser les bonnes questions. Pourquoi ne pas partir quelques jours ou un week-end dans un lieu que vous aimez ? Seul ou avec un ami proche qui se trouve dans le même état d’esprit que vous. Ensemble, vous échangerez, répondrez à vos questions, lèverez des doutes et pourrez trouver des pistes de réflexion. Si votre emploi du temps ne le permet pas, accordez-vous quelques demi-journées. Profitez de ce temps libre pour marcher en forêt si cela vous plaît, ou trouvez un endroit confortable chez vous, pour faire le vide et vous recentrer.

 

Il ne faut pas redouter de dresser ce petit bilan de la quarantaine. Il permet de repartir sur des bases solides en ayant conforté ses choix ou, au contraire, il offre l’occasion de prendre les bonnes décisions avant qu’il ne soit trop tard. Une manière en quelque sorte de ne pas avoir de regrets par la suite !

 

Vous pourriez aussi aimer

16 Commentaires

  • Répondre line 4 février 2017 at 14:57

    Exactement, pour faire un point, l’heure du bilan, rencontrer un psychologue peut être une bonne idée ! A 40 ans, il est normal d’avoir envie de se poser un moment et réfléchir à tout ça. De regarder ce qu’on a fait, entrepris, nos projets…
    Pour des infos à ce sujet, je t’invite à parcourir mon blog http://la-parenthese-psy.com/

    • Répondre Sandrine 4 février 2017 at 19:59

      Merci Line, je vais aller voir ton blog. Bienvenue par ici 😀

  • Répondre DelphineB 5 février 2017 at 11:28

    Bonjour

    Ravie de découvrir votre blog et ce sujet. Je suis en plein questionnement après un licenciement économique. Dès le début de mon inscription à Pole emploi j’ai parlé du bilan de compétence et demandé à en effectuer un. On m’a dit qu’on n’en faisait plus.
    Avez-vous des informations afin de pouvoir y accéder ?
    Je vous remercie pour vos partages et vos articles.
    Bonne journée

    • Répondre sandrine 5 février 2017 at 11:47

      Bonjour Delphine, bienvenue par ici 😀 Concernant le bilan de compétences, leur site parle du bilan de compétences et quand on navigue un peu sur internet on voit que ça se fait toujours (des articles datant de janvier 17 en parlent…). Cependant ils parlent de bilan de compétences pour les salariés et pour les demandeurs d’emplois de « évaluations des compétences ». Je vous renvoie à cet article sur leur site : http://www.pole-emploi.fr/actualites/pourquoi-et-comment-faire-un-bilan-de-competences–@/article.jspz?id=61116
      Bon dimanche !

      • Répondre DelphineB 6 février 2017 at 15:28

        Je vous remercie pour votre retour. Je vais voir de ce pas. Bonne journée

    • Répondre nadine pavard 6 février 2017 at 11:54

      Ne t’arrete pas à ce que dit Pole emploi ! Il y a des ateliers bilan sur 10 rendez-vous. Faut insister, tu peux aller voir dans les agences intérim elles te font des évaluations. Et puis demande à l’Afpa, l’Infa, l’INFREP, etc…

      • Répondre sandrine 6 février 2017 at 12:22

        Merci de ces précisions et bienvenue parmi nous 😀

  • Répondre Lou 6 février 2017 at 09:00

    A 40ans, j’ai rencontré l’homme de ma vie. Quittais mon emploi pour travailler avec lui. Débutais ma ménopause et quittais la région ! 😀
    J’avoue, cela n’a pas toujours été simple mais je crois que j’ai aimé cette période, où tout recommence et que sans me poser de question, j’ai fait avec…
    Heure du bilan ? Peut-etre, un sujet d’article ? :DD
    Bisessss

    • Répondre sandrine 6 février 2017 at 09:12

      Prendre un tournant sans trop de poser de questions, c’est top ! Tu as fait inconsciemment ce petit bilan, et tu as pris un nouveau chemin qui te correspondait mieux 😀 Et merci pour ton témoignage.

      • Répondre Lou 6 février 2017 at 09:30

        Pas de quoi ! Promis, je ne te parlerai plus de gâteau 😀

  • Répondre Véro 13 février 2017 at 09:45

    Ah ben voilà je suis en plein dedans depuis pas mal de mois déjà.. pas facile de s’en sortir quand on piétine. J’ai déjà lu « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une »et j’ai déjà acheté le livre « L’homme qui voulait être heureux » qui m’a attiré en librairie et qui m’a été recommandé par après également.
    à bientôt

    • Répondre sandrine 13 février 2017 at 09:55

      On piétine, mais on finit par mettre un pied puis l’autre, puis on avance. Bon courage en tout cas et prends le temps de faire les meilleurs choix pour toi 🙂

  • Répondre Isa 22 février 2017 at 16:27

    En plein questionnements professionnels chez moi, pas facile de trouver l’envie et la motivation tous les jours

    • Répondre sandrine 22 février 2017 at 16:31

      Il faut prendre un peu de recul dans ces cas-là, non ?

  • Répondre anne 23 février 2017 at 16:37

    ouille le sujet qui touche, mais qui réveille aussi, j’ai l’impression que je suis en plein dedans.

    • Répondre sandrine 23 février 2017 at 16:39

      Comme une piqure de rappel qui fait du bien, non ?

    Laisser un commentaire