Humeur

Si j’avais 20 ans aujourd’hui.

20 ans 40 ans

Rassurez-moi, ça vous arrive aussi de vous projeter dans une autre vie ? En restant fidèle à ce que vous êtes, mais en vous imaginant vivre à une autre époque ? C’est en observant des jeunes d’une vingtaine d’années l’autre jour, que je me suis posé cette question : si j’avais 20 ans aujourd’hui, est-ce que je serais comme eux ? Quels seraient mes goûts ? Mes envies ? Mes études ? Mes convictions ? Mes luttes ? Mes perspectives ? Bref, ma vie si j’étais née en 1997.

Un iPhone sinon rien

Premier constat qui s’impose : je vivrais avec un téléphone greffé dans la main. Perdue sans ce véritable outil du quotidien, il me servirait nuit et jour, pour rechercher des informations, me guider, communiquer avec mes proches, écouter de la musique. Je serais ultra connectée et fervente utilisatrice des réseaux sociaux. J’utiliserais Instagram pour poster mes jolies photos et Snapchat pour communiquer avec mes copains. J’aurais téléchargé une multitude d’applis aussi utiles que futiles.

J’aurais eu mon permis de conduire à 18 ans. Ce qui ne m’empêcherait pas d’opter pour le covoiturage. Prendre le train ou sauter dans un avion, serait d’une banalité déconcertante. Je n’imprimerais aucun billet papier, tout serait en version électronique. J’effectuerais toutes mes réservations on-line, qu’il s’agisse de train, de cinéma, de restaurant ou de rendez-vous médicaux. Pas d’agenda papier non plus, tout serait noté sur mon smartphone. Un iPhone, cela va de soi.

Les mêmes envies qui évoluent avec l’époque

Question études, j’aurais sans doute pris la même voie (je suis passée par l’Institut Français de Presse), avec une tendance à aller vers le digital. Question d’affinités, j’aurais ouvert un blog, je l’aurais peut-être appelé 20andsowhat ?

J’aurais fait la fête, beaucoup, et me serais couchée au petit matin, souvent. Mais cela n’aurait duré qu’un temps, je me serais lassée très vite de cette vie noctambule.

J’aurais voyagé avec des copains. Découvrir les quatre coins du monde, avec envie et sac à dos. J’aurais fait des petits boulots, économisé de l’argent pour m’offrir une forme de liberté. J’aurais revendiqué mon indépendance auprès de mes parents, tout en regrettant le confort de ma vie en famille.

J’aurais imaginé mes 40 ans, entourée d’un mari, trois enfants, un jardin et sans doute un chien. Le cliché qui dure. J’aurais aimé devenir maman après 30 ans. Mes 40 ans m’auraient semblé encore loin, très loin. Dans une autre vie. Je me serais imaginée toute vieille et toute fripée, avec une multitude de petits-enfants autour de moi.

Je rêverais de travailler en tant qu’indépendante. A la maison, libre de mes horaires, libre de mes clients, libre de ma vie. Et pourquoi pas, vivre à l’étranger. J’aurais porté des jeans déchirés, des blouses, des baskets et des chapeaux sur mes longs cheveux. Sportive girl qui sait aussi se parer de jolies robes et de talons hauts. Je pratiquerais le yoga et la course à pied.

Je serais sensible à la protection de l’environnement, attentive aux changements climatiques, et marquée par le terrorisme, aussi. Ouverte sur le monde, ouverte aux changements, ouverte aux cultures.

Replongeons dans la réalité. J’ai bien plus de 40 ans, mais finalement je suis bien dans mon âge et dans mon époque. La vie est parfois bien faite !

 

© Photo by Jiří Wagner on Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Répondre Pimprenelle 29 septembre 2017 at 06:37

    Excellent j’ai adoré te lire ! Et bien je me rends compte que je vis comme une vingtenaire malgré mes 53 ans ! Toujours connectée, vivant entourée de jeunes ( Il faut dire que j’en ai 4 à la maison ca aide ! ) , sans Vraiment de projet pour vivre le moment présent et être prête à faire n’importe quoi n’importe quand ! J’aime cette liberté ! Je fais enfin le job que je voulais faire à 20 ans travailler dans Et Avec la mode ! Mais physiquement je me prefere aujourd’hui ! Comme Quoi etre senior à du Bon aussi ! 50 ans et alors ? La vie est belle!
    Bizzz

    • Répondre sandrine 29 septembre 2017 at 10:38

      Hello jolie Pimprenelle ! Vive toi et vive notre liberté 😀

  • Répondre Marion 13 novembre 2017 at 09:49

    Très sympa ce texte et ces réflexions. J’adhère, sauf qu’à plus de 40 ans je suis divorcée (pas mon choix). Comme beaucoup de copines.
    A 20 ans je pensais que l’amour durerait, qu’il était plus fort que le temps.

  • Laisser un commentaire